Adopter la charte Territoires sans perturbateurs endocriniens, c’est bien mais c’est insuffisant !
Partager


La région Île-de-France a annoncé, lors de la dernière séance plénière, la signature de la charte Villes et Territoires « Sans perturbateurs endocriniens ». Les élu-es du groupe Alternative Écologiste et Sociale ont soutenu cette initiative tout en soulignant les contradictions de l’exécutif régional en la matière ainsi que les actions qu’il conviendrait de mettre en œuvre pour une Région Île-de-France sans perturbateurs endocriniens.  Le quotidien 20 Minutes revient sur l’intervention du groupe AES lors de la séance plénière du 22 novembre :

« La région a encore beaucoup à faire pour sortir de l’incinération, des piscines avec chlore, du gazon synthétique, du glyphosate et des voitures. Adopter la charte Territoires sans perturbateurs endocriniens, c’est bien mais c’est insuffisant », estime Annie Lahmer, élue au sein groupe Alternative Écologiste et Sociale.

L’intégralité de l’article est disponible dans ce lien