Affaire Webedia : game over pour Valérie Pécresse
Partager

[Communiqué de presse AES]

Le versement des 200 000 € attribués par la région Île-de-France à la société Webedia vient d’être suspendu. Pour le groupe Alternative Écologiste et Sociale, qui a déposé un recours contre cette subvention auprès du Tribunal Administratif de Paris, cette annonce est une victoire importante, qui met à jour les dysfonctionnements réguliers dans le système des subventions franciliennes.

Le groupe AES avait porté, par les voix de Julien Bayou et François Damerval, des soupçons sur le financement excessif apporté à par la Région à un événement de e-sport (à hauteur de près de 60%, soit 200 000 € sur les 340 000 € annoncés pour l’événement). En outre, le financement de cette opération ne reposait sur aucune réglementation régionale claire, puisque la Fédération régionale de E-sport n’existe pas ou pas encore.

Programme non annoncé, manque de visibilité sur les villes accueillantes, événement de lancement déserté et raillé par le milieu, cette subvention de 200 000€ permettait pourtant à WEBEDIA, entreprise privée et géant du web possédant notamment les sites web Allocine et Jeuxvideo.com, de faire financer à 100% son événement par l’argent des contribuables.

“Néanmoins, nous n’avons jamais eu la preuve que les 140 000 € restants étaient réellement financés par les mairies censées accueillir les événements locaux dans chaque département, hormis par le prêt de salles municipales. Les villes concernées, toutes dirigées par les réseaux-amis de Mme Pécresse, principalement membres de son mouvement Libres!, étaient les suivantes : Poissy, Clamart, Aulnay-sous-Bois, ou encore l’Hay-les-Roses,” dénonce François Damerval qui pointe également que l’entreprise est une filiale de Ladreit de Lacharrière.

“Nous pouvons anticiper que l’affaire sera jointe à notre recours administratif et que les élu-es de notre groupe devraient se retrouver auprès du Préfet pour contester cette délibération, prévoit Julien Bayou. Comme Laurent Wauquiez, qui a vu son budget annulé par le tribunal administratif suite à un recours porté par les écologistes, Valérie Pécresse est bien légère avec l’argent public. Ce n’est pas la première fois que la Région Île-de-France favorise Webedia. Cette fois, on peut considérer que l’irrégularité est manifeste.”