Aide aux sans-abri : la Région peut et doit faire mieux
Partager

Faisant suite à la dernière vague de grand froid en Ile-de-France, le groupe Alternative Ecologiste et Sociale a déposé lors de la Commission permanente du 16 mars 2018 plusieurs amendements visant à renforcer l’engagement de la Région aux côtés des plus démuni-es.

Dès son élection en 2015, la présidente du Conseil régional avait supprimé près de 10 millions d’euros de crédits annuels destinés à la construction de places d’accueil et d’hébergement au motif que la Région n’avait pas les moyens de mener ces politiques.

Prenant cet argument à contre-pied, la conseillère régionale Samia Kasmi a voulu démontrer que d’autres choix budgétaires étaient possibles afin de lutter contre la grande précarité.

Financement inutile d’un géant du web, licenciement à 380 000 euros d’une directrice, achat de drones de surveillance dans les îles de loisirs, réfection d’un château privé à Saint-Jean-de-Beauregard … ce sont au total plusieurs centaines de milliers d’euros que la droite régionale aurait pu investir dans l’aide aux sans-abri.

À l’heure de la fin de la trêve hivernale et de l’interruption prochaine du plan hivernal pour les sans-abri, le groupe AES souhaite rappeler que, sans élan de solidarité ni aide de la collectivité, des milliers de Franciliennes et de Franciliens supplémentaires risquent d’être confronté-es à leur tour à de graves difficultés pour se loger.