Après les multiples pressions du groupe AES, Philippe Bilger démissionne de la commission d’éthique
Partager

[Communiqué de presse AES]

Depuis le début de la mandature, le groupe Alternative Écologiste et Sociale – par la voix de François Damerval notamment –  dénonce la nomination de M. Philippe Bilger, par Valérie Pécresse, au sein de la commission d’éthique de la Région Île-de-France. Le choix des 3 représentant-es de cette commission a été fait de manière unilatérale par la Présidente, sans consultation aucune de l’opposition, sans respect du pluralisme. Rappelons que l’ensemble des élu-es doit fournir à cette commission leurs déclarations d’intérêts contenant des informations personnelles détaillées sur eux-mêmes et leur conjoint-e, mais également des renseignement sur leurs activités : déplacements, missions, rencontres, etc.

“La crédibilité de cette commission d’éthique a toujours été discutable et discutée, déplore François Damerval, pour qui cette commission doit être re-légitimée, avoir les moyens de contrôle nécessaires et se doter, notamment d’un registre de lobbyistes. Aujourd’hui, c’est un simulacre d’éthique, un paravent,” ajoute l’élu.

Outre le manque de crédibilité de cette commission qui avait été soulevé, le groupe avait prévenu de la personnalité controversée de Philippe Bilger, qui n’a cessé même après sa nomination de tenir des propos xénophobes, réactionnaires ou homophobes de manière régulière, notamment sur les réseaux sociaux ou sur son blog. En soi, cela représentait déjà un comportement incompatible avec la fonction qui implique neutralité, objectivité et un minimum de devoir de réserve.

Récemment, suite à un tweet homophobe de l’ancien haut magistrat, les élu-es du groupe AES se sont fortement mobilisé-es, rappelant ainsi que l’homophobie est punie par la loi et qu’il serait impensable que de tels propos ne soient pas sanctionnés par la Présidente du Conseil Régional d’Île-de-France. Mounir Satouri, président du groupe, a porté une pétition pour exiger sa démission :

“Comment confier la mission de garantir l’éthique au conseil régional à un personnage qui s’exprime publiquement de manière raciste, homophobe ou complaisante avec l’ultra-droite violente…?” interrogeait l’élu.

Pierre Serne a également directement écrit à la Présidente de la commission d’éthique, en informant Mme Pécresse, considérant notamment, – en tant qu’homosexuel – que la commission ne pouvait être impartiale à son égard, tant que M. Bilger en ferait partie.

Suite aux dénonciations diverses du groupe, nous avons récemment appris que Philippe Bilger qui ne s’est jamais excusé de son tweet, avait démissionné de la commission d’éthique de la Région, Une victoire pour le groupe AES.

“Cette décision était indispensable. L’homophobie est un délit et nous ne pouvions accepter que Monsieur Bilger continue de siéger à ce poste, surtout après avoir découvert nombre d’informations sur ses liens anciens avec l’ultra-droite française,” explique Pierre Serne.