Commission laïcité : La neutralité est indispensable dans les instances franciliennes !
Partager

 [Communiqué de presse]

Valérie Pécresse a annoncé ce matin, en ouverture de séance du Conseil Régional d’Île-de-France, plusieurs nominations au sein de la commission laïcité du Conseil Régional. Le choix des personnalités qui rejoignent cette commission est tristement révélateur : parmi les quatre personnes nommées, trois d’entre elles se sont fait connaître pour leurs travaux ou positions sur l’Islam.

Mesdames Céline Pina et Laurence Marchand Taillade sont deux militantes controversées et connues pour leur positions clivantes sur l’Islam et leurs critiques permanentes sur les  travaux de l’Observatoire national de la laïcité. Monsieur Gilles Kepel est un universitaire spécialiste de l’Islam politique au Proche et Moyen-Orient, notamment.

Alors que la commission laïcité devrait être un lieu neutre, elle devient une instance uniquement focalisée sur l’Islam. Cette commission ne réunit aucun des critères de pluralisme, indispensables à la légitimité et au respect des instances du Conseil Régional d’Île-de-France.

Les élu-es du groupe Alternative Écologiste et Sociale rappellent à Valérie Pécresse la nécessité de préserver la neutralité des instances régionales. “La commission laïcité ne doit pas se transformer en un lieu de stigmatisation des musulman-es. Cela nuirait considérablement aux principes républicains et démocratiques : deux valeurs auxquelles les élu-es du groupe AES sont profondément attaché-es, “ a rappelé Mounir Satouri, le président du groupe.