Corniche des Forts : soutien aux citoyen-nes !
Partager

[Communiqué de presse AES]

Alors que sept personnes sont convoquées mercredi 7 novembre au Tribunal administratif de Montreuil après une plainte de la Région Ile-de-France pour intrusion dans le chantier de la base de loisirs de la Corniche des Forts, les élu-es du groupe Alternative Écologiste et Sociale au Conseil régional appellent Valérie Pécresse à suspendre les travaux et à cesser les poursuites judiciaires afin d’ouvrir une véritable concertation sur le devenir de cette forêt remarquable.

Les habitant-es du secteur sont les premier-es concerné-es et les collectifs tels que “les Amis de la Forêt de la Corniche des Forts” doivent être entendus. Leur contestation est plus que légitime. A leurs côtés, le groupe AES retière l’appel au dialogue formulé avec une quarantaine d’élu-es et met en garde la Présidente de Région sur les risques qu’une escalade entre les promoteurs et les opposant-es au projet ferait courir pour la sécurité des personnes.

Poursuivre en justice des citoyen-nes engagé-es dans une simple résistance pacifique n’est pas l’acte d’apaisement que nous appelions de nos vœux, c’est de la provocation, tance Mounir Satouri, président du groupe AES. Nous avons formulé à plusieurs reprises une demande de suspendre les travaux le temps de discuter et d’étudier des projets alternatifs qui existent. Mais la Région persiste dans l’opacité et passe en force, tout en refusant de transmettre à notre groupe les pièces du dossier que nous réclamons depuis des semaines”.

“Il y a une volonté de plus en plus marquée ces derniers mois de museler toute contestation au niveau régional, remarque Mounir Satouri qui s’inquiète d’une judiciarisation des débats en Ile-de-France. Après les actions en justice contre les opposants à EuropaCity et la plainte pour diffamation contre Act-Up, Valérie Pécresse utilise une nouvelle fois l’institution régionale et les fonds publics pour faire taire les contestataires sur des dossiers dans lesquels elle est en difficulté. C’est une dérive inquiétante et nous invitons Valérie Pécresse à faire preuve de lucidité et d’écoute pour renouer le dialogue avec la société civile.”   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *