Démantèlement d’un campement d’exilé-es : la Région doit prendre ses responsabilités
Partager

[Communiqué de presse]

Le campement de migrant-es du Millénaire, à Paris, a été démantelé ce mercredi matin par les forces de l’ordre, sur instruction du Ministre de l’Intérieur et en lien avec la Mairie de Paris . Bien que l’évacuation se soit passée dans le calme et sur la base du volontariat des réfugié-es, cela ne résout en rien le problème du manque de places d’hébergements afin d’accueillir dignement les exilé-es.

Pour les élu-es du groupe Alternative Écologiste et Sociale de la Région Île-de-France l’Etat est responsable de l’organisation sur le territoire francilien de l’accueil, de l’hébergement et de la gestion des demandes. Les carences en hébergement d’urgence sont criantes en Île-de-France, et il est de la responsabilité du Préfet de Région d’imposer à des communes ou autres collectivités territoriales de mettre à disposition des bâtiments. “Il en va de la dignité de ces personnes, mais aussi de la dignité de notre Région,” pour Mounir Satouri, président du groupe AES.

En tant que présidente du Conseil régional d’Île-de-France, Mme Pécresse pourrait avoir un rôle majeur dans la gestion de l’hébergement. Malheureusement elle adopte une posture de déni et se rend même coupable de non assistance à ces réfugié-es puisqu’elle refuse de mettre à disposition certains locaux. Pour Annie Lahmer, “Mme Pécresse tente de se soustraire à son devoir, par exemple sur la base de loisirs de Cergy où elle a entamé un bras de fer avec le Préfet pour faire évacuer le lieu d’accueil. Pourtant, l’expérience à Cergy est largement positive, en place depuis 2015”.

Le groupe AES tient à rappeler que les réfugié-es arrivent sur le sol francilien à l’issue d’un très éprouvant périple et sont accueilli-es avec condescendance, mépris et une absence totale d’humanité.

Il est indispensable de repenser intégralement la manière dont les exilé-es sont accueilli-es en Île-de-France. Notre Région doit être absolument exemplaire et Valérie Pécresse doit, pour cela, mener une politique radicalement différente en matière d’accueil des migrant-es.

Une réflexion au sujet de “Démantèlement d’un campement d’exilé-es : la Région doit prendre ses responsabilités

  1. Paraît-il que la Région est en train de libérer de nombreuses et très grandes surfaces dans Paris…
    Qu’on ne s’y trompe pas, la mairie de Paris a su convertir un entrepôt abandonné en centre d’hébergement en 6 mois à peine, la Région saura aisément transformer ses anciens locaux en moins de deux (mois).

Les commentaires sont fermés.