Le gouvernement va saisir l’Anses suite aux alertes sur la possible dangerosité des pelouses synthétiques
Partager

BFMTV révèle que le gouvernement s’apprête à saisir l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) sur la possible dangerosité des pelouses synthétiques après « des remontées d’alerte » émanant d’associations et d’élu-es, comme le groupe Alternative Ecologiste et Sociale qui avait demandé un moratoire et l’application pure et simple du principe de précaution.

« S’il y a vraiment un problème, il faut le savoir », insiste Annie Lahmer, conseillère régionale membre du groupe AES. « Nous avons écrit aux ministères de la Santé, de l’Éducation nationale, de l’Environnement, au Premier ministre et à l’Élysée pour les alerter. Nous n’avons aucune réponse. »

L’élue regrette qu’il n’y ait « rien de récent ou d’abouti » dans la recherche scientifique concernant les effets des particules de pneus présentes dans ces terrains synthétiques. « On ne peut pas dire que ces matériaux soient bénins, c’est du bon sens. » réagit Annie Lahmer, qui dénombre « environ 400 » terrains de ce type en Île-de-France.

 

L’article de BFMTV est à retrouver ici.