Pas de démocratie, même pour les agents régionaux !
Partager

L’exécutif régional a proposé, jeudi 31 mai 2018, une délibération pour modifier les modalités des  élections syndicales des agents régionaux. L’une des grandes nouveautés est l’instauration d’un vote électronique.

Si les élu-es du groupe AES n’y sont pas opposés, le caractère obligatoire et exclusif de ce mode de vote démontre une fois encore les pratiques autoritaristes de la Présidente de Région et de sa Vice-Présidente. En effet,  les syndicats, pourtant les premiers concernés, ne considèrent pas que les garanties d’une organisation apaisée et de la confidentialité soient réunies et ont émis un avis défavorable lors du précédent Comité Technique. Le groupe les a soutenus dans leurs revendications en déposant des amendements qui proposaient un vote alternatif par correspondance ou encore la validation par les syndicats du cahier des charges du prestataire des élections.

Alors que cela ne lui aurait pas coûté un centime, refusant de s’entendre à la fois avec les syndicats et son opposition, Mme Pécresse s’est obstinée par un refus, sur ce sujet qui relève pourtant de la démocratie et de la transparence avec ses agents. « Les agents sont la vitrine de l’action régionale. Le bon fonctionnement de la région, la qualité de son travail, de ses réponses, le sérieux des agents et leur engagement pour le service public régional sont indispensables. Vous ne devriez pas, Madame la Présidente,  vous considérer comme la PDG d’une plateforme d’appel où les salarié-es sont jetables au moindre désaccord – ce que je ne soutiens pas, bien évidemment, » a déploré François Damerval.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *