Tarification sénior : une étape vers une tarification plus juste ?
Partager

[Communiqué de presse AES]

Ce lundi 21 janvier, la présidente du STIF a annoncé son souhait de réduire de 50% le passe Navigo pour les seniors de plus de 65 ans. Une réduction tarifaire que les élu-es Alternative Écologiste et Sociale ont appelé de leurs voeux à de multiples reprises par voie d’amendements au sein du Conseil régional comme au sein d’Île-de-France Mobilités.

“Pour nous, c’est une bonne nouvelle, explique Ghislaine Senée, en charge de la question des transports au sein du groupe. Nous espérons que cette bonne nouvelle qui est une manière aussi de rendre les transports plus attractifs, s’étendra à d’autres publics. Plus on rendra les transports en commun accessibles et performants, plus on réussira à réduire la part de l’automobile dans les mobilités.”

Mais les élu-es du groupe Alternative Écologiste et Sociale proposent, de longue date, d’autres réductions tarifaires, destinées à réduire le poids des transports dans le budget des Francilien-nes, notamment pour les plus précaires, les étudiant-es ou les familles. “On oublie pas mal de catégories de notre population francilienne qui attendent une tarification plus juste. Je pense notamment à celles et ceux qui sont en difficulté mais qui sont au dessus des seuils actuels donnant droit à la solidarité transport. Et aux plus jeunes. Il est important de mieux penser la tarification sociale, de l’élargir et de la rendre plus juste. En n’oubliant pas de redonner aux étranger-es en situation de précarité les mêmes droits que pour les autres personnes sans ressources. Nous attendions un effort de solidarité plus sérieux, au moins comme celui que la Ville de Paris vient de décider par exemple pour les enfants et certaines catégories de personnes en difficulté, a quant à lui commenté Pierre Serne, administrateur du STIF et ancien Vice-Président aux transports franciliens.

Par ailleurs, les élu-es du groupe AES notent avec intérêt que Mme Pécresse prévoit d’appliquer cette mesure plutôt rapidement. “Je suis particulièrement surpris de voir que Mme Pécresse annonce cette tarification pour la fin de l’année quand elle n’est pas capable de le faire pour les bénéficiaires de l’Aide Médicale d’Etat… Il faut croire qu’elle met une certaine mauvaise volonté à appliquer les décisions de justice sur le sujet de l’AME en particulier…” a ajouté l’élu qui avait attaqué la Présidente du STIF au tribunal Administratif sur ce sujet.