Une commission d’éthique peu transparente…
Partager

Mme Pécresse qui s’est fait forte de la création d’une commission d’éthique en début de mandat en a fait le rapport annuel récemment, et propose des adaptations… à la baisse, bien sûr… Au menu : suppression de la compétence de la commission pour les déclarations de patrimoine des membres de l’exécutif, car cela fait doublon avec les compétences de la HATVP, ce qui permettra au passage à la commission éthique de ne pas se sentir trop responsable en cas de manquements… et rappel que cette même commission éthique n’est pas chargée de la surveillance…

Le groupe, qui a rappelé à de nombreuses reprises que la Commission d’éthique régionale ne disposait pas de suffisamment de moyens pour fonctionner en toute indépendance a également pointé certaines incohérences : :

  • l’absence de consultation de l’opposition pour la nomination des membres de la commissions (ce qui nuit à sa légitimité)
  • l’oubli de recommandation sur le sujet de la diffusion en direct de la séance de la commission permanente, alors que cette dernière est mentionnée dans l’engagement n°12 de la charte éthique…
  • le refus de création d’un registre de transparence pour enregistrer les activités des lobbyistes