Valérie Pécresse prépare la fin du Pass Navigo unique
Partager

[Communiqué de presse AES]

Dans un rapport commandé par V. Pécresse contre la gratuité des transports en commun et remis ce jour, les préconisations vont à l’encontre d’un maintien du tarif unique et prônent même l’augmentation du Pass Navigo et la mise en place d’une tarification au kilomètre. Se cachant une nouvelle fois derrière des études télécommandées, la Présidente du STIF prépare ainsi une nouvelle hausse de 5% du Pass Navigo en 2019 et s’attaque au dézonage du Pass Navigo unique, mesure pourtant plébiscitée par les Francilien-nes et qui a démontré son succès..

Alors que les Francilien-nes attendent toujours désespérément une amélioration de leur vie quotidienne depuis l’arrivée au pouvoir de Valérie Pécresse, la suppression du Pass Navigo unique serait une mesure socialement injuste et écologiquement aberrante. Pour rappel, largement soutenue par les écologistes qui ont tout fait pour sa mise en place, cette mesure :

  • a rendu, à sa création, entre 157 et 434 € de pouvoir d’achat par an aux Francilien-nes de petite et de grande couronne.

  • est écologiquement efficace, avec un nombre de voyageurs augmenté de 10% en moyenne en banlieue, soit autant de trajets en moins à réaliser avec une automobile.

Pierre Serne, administrateur au STIF et ancien Vice-président en charge des Transports dénonce : « un procédé profondément anti-démocratique. V. Pécresse s’est fait élire sur la promesse de maintenir le Pass Navigo à tarif unique et à 70€ par mois. C’est une belle arnaque et en plus tout ça se fait à bas bruit en s’abritant derrière un nouveau rapport, comme lorsqu’elle avait augmenté par deux fois déjà ce Navigo. Avec 400 millions d’€ économisés l’an passé, IDF Mobilités bénéficie au contraire d’excédents parfois non consommés, alors que le réseau de transports et les usager-es souffrent et que les chantiers n’en finissent pas de prendre du retard. Pendant ce temps, la Région triple ses investissements dans le réseau automobile. On voit clairement où vont les priorités de Mme Pécresse. Quant à nous, nous serons mobilisés pour défendre ce pass unique autant que nous l’avons été pour le créer et pour maintenir des transports en commun à des prix abordables. « 

Pour Mounir Satouri, président du groupe, “au lieu de rester sur le débat d’un accès libre et universel aux transports, Mme Pécresse insinue l’idée de la mise en place de tarifs kilométriques ou horaires ; un moyen déguisé d’augmenter les tarifs. Pourquoi ne pas penser au contraire – dans une vision écologiste et sociale de long terme – maintenir des tarifs bas et la gratuité pour certains publics comme les enfants ?”