Abandon d’Europacity : une victoire écologiste à confirmer
Partager

« Communiqué de presse »

Enfin ! Le gouvernement annonce aujourd’hui l’abandon du projet Europacity. Depuis de nombreuses années, le groupe Alternative Écologiste et Sociale se mobilise pour obtenir une telle décision en participant aux différentes mobilisations franciliennes, au sein de l’institution régionale et même devant les tribunaux. Cette victoire écologiste est aussi et d’abord celle des collectifs citoyens, comme le collectif pour le triangle de Gonesse, qui ont su mener une lutte exemplaire et fédérer l’opinion publique en multipliant les moyens d’actions. 

 

“Aujourd’hui, cette décision nous donne le sourire et je souhaite saluer l’ensemble des militantes et des militants qui ont rendu cette victoire possible, et notamment Bernard Loup du CPTG qui a accompli un travail remarquable, déclare Julien Bayou, conseiller régional francilien et porte parole du groupe Alternative Écologiste et Sociale. Pourtant, personne n’est dupe de la position mi-chèvre mi-chou du gouvernement qui annonce la fin d’Europacity mais souhaite perpétuer la bétonisation des terres agricoles à travers la ZAC et la gare du triangle de Gonesse. Il faut repenser le développement de ce territoire et considérer le projet Carma, qui encourage l’agriculture biologique et ouvre des perspectives d’emplois locaux pour un territoire résilient, au bénéfice de ses habitant-es. L’Etat ne peut plus se défausser sur les promoteurs et doit agir urgemment en faveur de l’égalité des territoires”.

 

“Cet abandon est une victoire qui sera totale lorsque que les autres composantes de cette vision passéiste du développement métropolitain seront également abandonnées. Les grands projets inutiles ne manquent pas en Île-de-France : augmentation du trafic aérien avec le Terminal 4 à Roissy, CDG Express plutôt que la priorisation des transports en commun du quotidien comme le RER B, extension de la cimenterie Calcia, la liste est longue. ajoute Hella Kribi-Romdhane, conseillère régionale francilienne et porte parole du groupe Alternative Écologiste et Sociale. Il est temps de repenser le développement de nos territoires à l’aune des enjeux climatiques. L’Île-de-France n’est pas une «zone à bétonner» ! ”

 

Cette victoire fait écho à deux autres bonnes nouvelles saluées par le groupe Alternative Écologiste et Sociale. Premièrement, le rapporteur public du tribunal administratif de Montreuil a demandé de retarder les travaux de construction de la gare du Triangle de Gonesse de dix mois au moins, afin de procéder à une nouvelle enquête publique. A cette occasion, il serait bon d’interroger la pertinence de cette ligne 17, de son parcours et de ses gares, au détriment des transports du quotidien dans le Val d’Oise et la Seine-Saint-Denis. Deuxièmement, le CA du Syctom a décidé d’appliquer un moratoire de trois ans sur la construction du nouvel incinérateur d’Ivry, projet qui fait également l’objet d’une très forte mobilisation depuis de nombreuses années.