Lutte contre le bruit : intervention d’Anne-Claire Jarry-Bouabid
Partager

Monsieur le Président,

Monsieur le Vice-président,

Nous sommes assez accoutumés au bruit dans cet hémicycle, mais j’ai envie de dire que c’est la première fois, je pense, au cours de cette mandature, qu’on aura autant parlé du bruit comme d’un problème ou d’une nuisance forte pour les Francilien·nes. Nous nous félicitons que vous portiez ce sujet aujourd’hui en discussion. Il en a d’ailleurs été question dès l’ouverture, en réponse à la question de Monsieur Vigier, et c’est vrai que 500 000 riverain·nes à Orly sont soumis à des seuils supérieurs à ceux préconisés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En fait, en Ile-de-France, c’est plusieurs millions de personnes qui sont exposées à des niveaux supérieurs. 

Cela a été dit, le bruit a un impact fort sur les conditions de vie, sur la santé mentale – a fortiori en période de confinement puisque ce sont ceux qui sont les plus précaires qui souffrent le plus de bruit – et donc nous soutenons cette convention.