Budget 2016 – ANNEXE 14 : RURALITE (HORS AMÉNAGEMENT)
Partager

Voir le rapport : 2016_ANNEXE_14 (les temps d’interventions sont limités par une durée proportionnelle à la représentativité dans l’hémicycle)

Vignette_gseneeGhislaine Senée

« La Région redonnera aux territoires ruraux la place qui leur est due en doublant, soi-disant, les aides et en mobilisant les dispositifs contractuels. Belle promesse.Quelle est la réalité ? À peine plus de 30 000 euros en AP et CP supplémentaires, en ce qui concerne le fonds d’intervention, d’aménagement et équipement rural par rapport au réalisé 2015. Les contrats ruraux bénéficient de 80 000 euros en autorisations de programme (soit 1 ou 2 contrats ruraux supplémentaires), et connaissent une diminution de 800 000 euros en crédits de paiement, alors que vous n’avez vous-même de cesse de dénoncer les délais insupportables d’instruction. Et que dire du budget agriculture et de la place du bio ? L’avis du CESER le souligne : il semble trop faible au regard des enjeux.

Est-ce là la place que vous souhaitez donner aux territoires ruraux ? Vous dites mettre en place de nouveaux dispositifs pour soutenir la mise en place d’espaces de travail collaboratifs et sauvegarder les commerces de proximité. Les élus ruraux ici présents savent à quel point il sera difficile de maintenir ces commerces tant que nous continuerons à développer les centres commerciaux en périphérie des communes centre, qui s’implantent dans des espaces naturels et agricoles.

Vous souhaitez vous atteler au développement de l’emploi local et non délocalisable, et défendre réellement la ruralité et l’agriculture en Ile-de-France ? Soutenez-nous :

  • contre EuropaCity, ce petit Dubaï qui doit éclore sur les dernières terres agricoles du Val-d’Oise ;
  • contre la vente de Grignon et le cluster du plateau de Saclay, pour que les citoyens, les chercheurs, les étudiants, les

    environnementalistes puissent continuer de jouir de leurs richesses culturelles et naturelles ;

  • contre la RD154, qui met en danger la zone agricole prioritaire de Vernouillet, mais plus généralement contre tous les

    projets routiers qui fractionneront artificiellement encore et encore les espaces naturels et agricoles.

    Dans l’attente de ces soutiens, j’espère que vous entendrez et accepterez de voter nos propositions d’amendement pour ce premier budget. Je vous remercie. »