Budget 2018 : International et Europe bien délaissés
Partager

Les secteurs International et Europe auront bien été, à l’issue de cette séquence du Budget 2018, les petits derniers de l’action régionale. Présentant une nouvelle baisse, le budget de l’international a été réduit à un simple symbole, laissant de côté toute possibilité de mener à bien des coopérations décentralisées ou tout soutien aux associations, hormis les projets concernant les chrétiens d’Orient. Seuls 3,5 M€ sont désormais consacrés en tout et pour tout sur ce budget qui en comptait auparavant une dizaine.

A noter : un abandon total de la coopération avec Jérusalem-Est, qui avait été un acte fort de la mandature précédente, en soutien à la société civile jérusalémite.

Roberto Romero a ainsi exprimé ses regrets : « Au lendemain de l’annonce de Donald Trump qui décide de manière unilatérale de considérer Jérusalem comme capitale d’Israël, Mme Pécresse abandonne la coopération décentralisée avec Jérusalem-Est, capitale de l’Etat Palestinien. C’est un symbole lourd! Il y aurait eu un certain panache à poursuivre les actions engagées pour le quotidien des populations locales. »

Pour ce qui est de l’Europe, que Mme Pécresse a utilisé comme faire-valoir dans sa campagne régionale, les résultats de la mobilisation des fonds européens sont bien décevants. Vingt millions d’euros n’ont par exemple par été utilisés cette année pour l’efficacité énergétique de notre région. Par ailleurs, la demande du groupe, portée par François Damerval de réfléchir à une coopération tripartite avec Dublin et Belfast, pour aider l’Irlande à lutter contre l’effet Brexit, a été rejetée.