Catalogne : couper les ponts n’est pas une solution
Partager

[Communiqué de presse AES]

Le groupe Alternative Écologiste et Sociale tient à rappeler à Mme Pécresse ses engagements envers le gouvernement de la Catalogne qui subit aujourd’hui une crise politique importante en Europe. La région Île-de-France a signé, en septembre 2016, un accord de coopération pour deux années avec la Catalogne, et décidé, de manière unilatérale et sous la pression d’une demande du Front National, de le dénoncer, suite au référendum d’autodétermination de la Catalogne, du 1er octobre 2017.

Au lendemain de la victoire des partis indépendantistes aux élections régionales de Catalogne et du sérieux revers de M. Rajoy, à l’origine du scrutin, les élu-es du groupe Alternative Ecologiste et Sociale pensent que Mme Pécresse se trompe de chemin.

François Damerval explique : “Au lieu de se défiler, la Région Île-de-France pourrait contribuer à faire en sorte que la Catalogne garde un lien fort, un pied bien ancré en Europe, en maintenant cette coopération européenne.”

Roberto Romero, ancien Vice-Président de la région aux affaires européennes ajoute : “En rompant tout simplement les relations avec le gouvernement de Catalogne, Valérie Pécresse tente d’ignorer le fait démocratique. C‘est une erreur. Ce qu’il faut, c’est participer à retisser les liens au sein de l’Europe, se poser en intermédiaire pour participer à construire l’Europe politique, et ne pas se défausser de ses responsabilités.”

Le groupe AES demande à Mme Pécresse de revenir sur sa décision de rupture avec la Catalogne.