Commission permanente du 15 octobre – Ghislaine Senée intervient sur le « budget participatif écologique »
Partager

 

Ce rapport ni fait ni à faire. Nous vous avions alerté dès décembre 2019 lors de la présentation de ce dispositif sous forme d’amendement de l’exécutif et que vous avez ressorti en juin dernier sans même avoir défini un processus.

Que vient faire là-dedans un projet structurant comme la passerelle SMSO issue du projet Grumbach du grand Paris ? Que vient faire là les 50 millions de financement du RER vélo ? 

Voici aussi ce qu’on y trouve :

  • Niveau zéro de politiques, que vous osez appeler, environnementales :  du financement de caméra de vidéo-surveillance pour décharge sauvage à l’achat de pot de fleurs.

  • En passant par un opportunisme choquant de la part de certains membres de l’exécutif et en premier ressort Vous, Monsieur Dugoin-Clément maire de Mennecy (91), où nous voyons deux projets types pour du stationnement vélo et du vélo électrique déposés par 8 ou 9 structures différentes de votre commune visant à financer visiblement un projet communal. Heureusement une bonne partie de ces projets ont été retoqué par les services. On y voit aussi une surreprésentation des projets sur les communes des Vice-président de la majorité qui pose question.

  • Ne parlons pas non plus de votre manœuvre à vous pour vider des lignes budgétaires non exécutés et sortir des dispositifs communs que vous avez mis en place et que vous jugez pourtant réactifs et efficaces (La Chambre Régionale des Comptes ne s’y trompera pas).

  • Abandon total de l’égalité territoriale : 26% en Essonne, 2% dans le Val-de-Marne

Vous osez nous donner des leçon de gestion exemplaire… Tout cela est affligeant et décrédibilise notre institution. 

Heureusement que des organismes et des mairies ont porté certains projets intéressants et réellement écologique. Ceux-ci aurait pu – aurait dû être mis en avant, et pour lequel vous auriez pu imaginer apporter un financement bonifié en fonction de l’adhésion des franciliens. 

Je ne peux ici qu’exprimer la frustration des franciliennes et franciliens qui aurait voulu participer à ce budget participatif mais dont le dispositif n’a pas permis de faire une sélection représentative de leurs priorités.

La frustration des services qui nous le savons pour beaucoup sont des convaincus de la transition écologique et qui ont dû travailler jour et nuit we compris comme l’a spécifié le VP pour répondre à votre demande politique si peu ambitieuse ni structurée. Comment oser se féliciter des mauvaises conditions de travail des agents ?

Exprimer enfin l’indignation des élus que nous sommes enfin par votre capacité à détourner l’urgence sanitaire et écologique pour mener ce type de dispositif fourre-tout qui n’est franchement pas à la hauteur de notre institution et qui même préempte sa capacité d’agir et de préparer l’avenir.

Nous allons tenter de mettre un peu de sérieux et de consistance au travers d’un amendement mais nous savons déjà que c’est peine perdu car nous ne partageons décidément ni la même ambition pour cette région ni la volonté d’apporter des réponses réelles à l’urgence sanitaire, environnementale et sociale. Nous refusons de participer à cette mascarade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *