Coworking : des tiers lieux pour les zones connectées seulement !
Partager

Fiap-paulista-coworking

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Conseil régional a validé ce jour la possibilité de mettre en place des espaces de travail collaboratifs et tiers lieux, espaces que les écologistes ont toujours soutenu. Cependant, si sur le papier, ce sont les communes rurales qui sont visées, la réalité est toute autre.

Un amendement écologiste a été déposé pour défendre les zones qui n’ont pas encore les connexions Très Haut débit indispensables pour ces lieux, afin que la Région prenne en charge l’installation de connexions satellitaires. Amendement refusé.

« Il aurait fallu rendre les connexions satellitaires éligibles. Ce sont les seules connexions possibles pour les communes rurales qui ne sont pas équipées en très haut débit. Au lieu de ça, le très haut débit est posé comme un critère pour obtenir les fonds, » explique Ghislaine Senée. « Avec ce rapport, Mme Pécresse ne fait que valider la fracture numérique qui existe en Île-de-France, alors que son rôle est de participer à la résorber ! Une grande majorité des territoires ruraux sont exclus de fait ! » regrette l’élue excédée.

« L’implantation de tiers lieux est un pas en avant pour le bien-être des salarié-e-s, mais il ne faut pas totalement se bercer d’illusions : cela ne suffira pas à réduire l’afflux dans les transports, » précise Julien Bayou pour qui c’est un changement d’échelle qu’il faudrait sur cette politique qui doit aussi être accompagnée de localisations de bureaux à proximité des habitations. Il a également demandé que ce service soit offert aux agents de la Région.