Faire de la Seine un bien commun
Partager

Alors que nous apprenons aujourd’hui que le cimentier Lafarge a volontairement laissé s’écouler des eaux usées mêlées de ciment et de plastique dans la Seine, les élu-es du groupe Alternative Écologiste et Sociale s’indignent des agissements de l’entreprise. La région Ile-de-France doit agir en lien avec les autres collectivités pour protéger ce fleuve et reprendre le contrôle de ce bien commun, pour la biodiversité et la santé publique.

Les images révélées ce matin par Europe 1 sont intolérables. Elles font malheureusement écho à de nombreux précédents. Vinci Construction a par exemple été condamné à 90 000€ d’amende en mars 2020 pour avoir rejeté du béton dans la Seine, une peine bien peu dissuasive au regard des impacts environnementaux.

Ces atteintes à l’environnement ne peuvent plus durer. Elles se font au détriment de la biodiversité ainsi que de la santé publique des Francilien·nes. Ces délits de pollution environnementale doivent être sévèrement punis. La région doit se placer aux côtés des collectivités franciliennes pour protéger la Seine en exigeant l’exemplarité des entreprises qui travaillent sur leur territoire et en demandant réparation. Il est urgent de peser pour que la loi évolue et que soient réellement protégés nos biens communs. Première étape : la reconnaissance du crime d’écocide dans la loi.