Finances de la région Île-de-France : intervention d’Hella Kribi-Romdhane
Partager

Portraits Magali Delporte pour la région Ile de France

Madame la Présidente, Monsieur le Vice-Président,

Les décisions budgétaires, et en l’occurrence cette décision modificative sont toujours un révélateur des orientations politiques.

Aujourd’hui, vous annoncez donc à chaque Francilien et Francilienne que vous préférez rendre de manière anticipée de l’argent aux banques alors que vous auriez pu mobiliser les mobiliser efficacement pour les accompagner, les aider et porter un certain nombre de projets.

Cette décision dogmatique semble complètement déconnectée de la réalité que vivent les Franciliens et les Franciliennes.

D’abord, l’exemple a été donné, la question du logement étudiant. Si vous aviez décidé de consacré ces 100M € au logement étudiant, c’est plus de 16 000 logements supplémentaires qu’on aurait pu créer dans la région, des logements aidés à tarif accessible pour un grand nombre d’étudiants qui sont aujourd’hui dans le besoin. L’actualité nous a rappelé de manière très triste la réalité sur la situation de précarité de nombreux étudiants. D’autant que les opérations privées de logement amènent les étudiants à payer des loyers de plus de 600 ou 700 € par mois, sans compter les frais de dépôt de dossier. C’est notamment le cas dans la ville de Massy sur les nouvelles résidences étudiantes.

Puisque vous avez évoqué le projet d’installation des réserves du centre Pompidou à Massy, je veux aussi vous répondre, que vous auriez pu choisir de consacrer ces 100 M€ à éviter le partenariat public privé, décrié par la Cour des comptes, qui engendre systématiquement des surcoûts, car il ne manquait que 18 M€ pour éviter ce montage financier malheureux.

Chaque jour, des centaines de milliers de Franciliennes et Franciliens galèrent dans les transports en commun. A Massy, les habitants se plaignent des galères du RER B. Mais vous préférez rembourser de manière anticipée les banques.

Rembourser une banque plutôt que de financer des projets de logement social. Vous assumez donc de dire aux Franciliennes et aux Franciliens que vous n’utilisez pas ce que vous aviez prévu pour ces programmes. Le problème du logement vous semble-t-il réglé en Île-de-France ?

Alors que vous annoncez vouloir lancer un grand plan pour l’écologie dans la région, vous commencez par prendre des fonds qui auraient dû servir à l’intégration environnementale des infrastructures de transport pour les donner aux banques. C’est pourtant un enjeu majeur pour la biodiversité et l’environnement en Île-de-France. L’urgence est là, Madame la Présidente, et vous préférez rembourser les banques en avance, tout ça alors que vous vous vantez parallèlement de pouvoir emprunter à 0% dans certains domaines.

Madame la Présidente, vous l’aurez compris, nous nous opposerons évidemment à cette décision qui nous semble à l’opposé des intérêts des habitantes et des habitants de notre région.