Intervention de Roberto Romero lors de la Commission permanente du 15 octobre sur la motion concernant l’Arménie et Everan
Partager

Merci Monsieur le Président,

Bien entendu nous partageons le fond de cette motion, et je ne vais pas revenir sur le fond car ma collègue Sarkissian a très bien décrit la situation. En revanche, nous regrettons et nous nous étonnons un peu que le rôle préoccupant de la Turquie ne soit pas abordé.

En effet, non satisfait d’essayer d’écraser les kurdes, syriens ou hazidis (qui ont été nos alliés en Syrie) le Président Erdogan décide aujourd’hui de recycler les mercenaires djihadistes de Syrie qui sont entassés à Hesdin là où il a repris la ville pour les envoyer sur le terrain de l’arsac. Et cela pose un problème dans la zone puisque cela va faire sortir l’Iran de sa neutralité puisque la minorité la plus importante d’Iran c’est quelques dizaines de millions d’haziris et l’Iran craint une seule chose qui est une volonté d’indépendance qui soit portée par cette minorité. De fait, cela crée une situation inquiétante dans cette partie du monde où le gaz est un enjeu, ce qui n’aura échappé à personne.

Je pense, qu’en tant que Région Ile-de-France, une motion de cette nature appellerai à plus de courage politique par rapport à ce problème là.

Merci et nous voterons pour la motion telle qu’elle est écrite. Malheureusement je pense qu’elle réduit un peu la question et appelle simplement à ce qu’on n’oublie pas l’Arménie, ce qui est déjà une bonne chose, mais ne positionne pas la Région sur le fond du projet. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *