Le groupe Alternative Écologiste et Sociale se dote d’une nouvelle gouvernance
Partager

Le groupe AES a décidé de saisir l’opportunité des changements qu’apportent en son sein les résultats des élections européennes pour modifier sa gouvernance. Suite à un séminaire qui a réuni l’ensemble des élu-es, ont ainsi été désignées Ghislaine Senée en tant que Présidente du groupe et Anne-Claire Jarry-Bouabid, en tant que Vice-Présidente. Mounir Satouri, président du groupe depuis le début de cette mandature régionale quitte ce rôle pour se rendre pleinement disponible pour ses nouvelles fonctions de député européen nouvellement élu.

Cette nouvelle gouvernance aura la particularité d’allier une Maire de commune rurale de grande couronne, Evecquemont (78), à une experte de la coopération internationale et habitant Paris, mettant au coeur des ambitions du groupe les préoccupations des Francilien-nes au sein de leur territoire tout autant qu’une vision stratégique pour l’avenir du Conseil régional d’Île-de-France.

Si le résultat des élections européennes démontre la nécessité de lutter contre la montée du nationalisme et de la nouvelle droite incarnée par LREM, il met aussi en lumière la faiblesse électorale des formations de gauche et écologistes dans le paysage politique français. II comporte néanmoins un espoir : la prise de conscience écologique et la nécessité de mettre en oeuvre des politiques humanistes et socialement responsables.

Dans ce paysage politique, le groupe AES, fort de sa cohérence originelle démontrée depuis sa composition, entend incarner la richesse du faire ensemble, en focalisant ses énergies autour d’un projet alternatif, crédible et inclusif, qui a pour ambition de transformer la société, en lien direct avec les territoires d’Île-de-France, pour mieux contrecarrer Valérie Pécresse et sa majorité fracturée.

 

Face à la majorité actuelle qui sert les intérêts particuliers d’une Présidente aux ambitions nationales plutôt que régionales, qui coupe les vivres aux associations, qui délaisse les besoins quotidiens des Francilien-nes et ne s’attache qu’à minimiser le rôle stratégique et planificateur de l’institution régionale, le groupe Alternative Écologiste et Sociale entend au contraire défendre un projet régionaliste ambitieux, qui vise à défendre son projet humaniste, écologiste et social autour des enjeux du logement, de la mobilité, de la protection de l’environnement ou encore de l’éducation et de l’égalité sociale.