Les reculs de Mme Pécresse face au FN
Partager


[Communiqué de presse AES]

Mme Pécresse a mis fin à la possibilité pour les élu-es régionaux d’accompagner les lycéen-nes dans leur visite à Auschwitz, en raison de la présence de 2 élu-es du Front National. Les élu-es du groupe AES déplorent le manque de courage politique de Mme Pécresse face au Front National, qui aurait dû marquer une différence claire entre les élu-es républicain-es (au sens large) et les élu-es frontistes. La présence des élu-es donne à ces visites une forme de solennité tout en permettant un échange intéressant pour chacun-e. Les élu-es du groupe “Alternative Écologiste et Sociale” sont choqué-es du recul de la Présidente sur un sujet si emblématique et important dans notre société. Ils lui demandent d’assumer clairement une position contre la présence d’élu-es du Front National à ces visites tout en permettant aux autres d’être présent-es.

“Nous ne pouvons pas accepter d’être amalgamé-es avec les élu-es du FN. Il n’est pas indécent de refuser à des élu-es d’un parti qui compte des négationnistes connu-es dans ses rangs de participer à un tel voyage. Le problème est que Mme Pécresse semble totalement mettre de côté le bouclier républicain et se refuse à participer à une lutte claire contre le Front National. En interdisant à l’ensemble des élu-es d’accompagner les lycéen-nes, elle prouve qu’elle ne refuse ni ne se démarque de l’idéologie frontiste,” a déclaré Mounir Satouri, président du groupe AES.

Les élu-es du groupe AES tiennent à dénoncer les rapprochements insidieux de Mme Pécresse avec le Front National ces derniers mois, à plusieurs reprises, qui vont d’un manque de fermeté à une véritable complaisance de la présidente de la Région Île-de-France face à ces élu-es. Ces derniers jours elle a accepté la tenue, dans les locaux du siège régional, d’un colloque du Front National portant une vision éculée de la défense et des armées alors qu’une salle avait été refusée sur des arguments politiques aux élu-es de l’opposition qui souhaitaient faire des parrainages de lycéen-nes sans papiers en début de mandat avec RESF.

“La participation de la Présidente à une manifestation illégale à Clichy-la-Garenne, aux côtés d’élu-es du Front National, contribuant ainsi au désordre public avec un seul objectif : celui d’opposer les communautés les unes aux autres sans trouver de solution pérenne pour le respect de la liberté de culte nous pose de sérieuses interrogations, a déclaré Roberto Romero. Même sur des sujets comme la coopération avec la Région Catalogne, que Mme Pécresse a voulue et portée, elle s’exécute lorsque le FN en demande la suspension.”

A cela s’ajoutent l’abandon de l’aide aux transports pour les bénéficiaires étrangers de l’Aide Médicale d’Etat, l’acceptation de certains amendements FN ou encore la mise en place de la clause Molière dans les marchés régionaux. Mme Pécresse poursuit sa politique délétère, bien loin de se démarquer des glissements identitaires de M. Wauquiez.

“Nous attendons de la Présidente de la région capitale une hauteur de vue différente sur les questions républicaines qui devraient nous rassembler et qu’elle s’oppose clairement au Front national et ne participe pas à sa banalisation,” a ajouté M. Romero.