L’expérimentation du vote à partir de 16 ans devrait être proposée dans tous les lycées franciliens
Partager

[Communiqué de presse]

Sur la proposition d’un collectif de Sciences Po, 12 lycées parisiens prévoient de sensibiliser les jeunes aux élections européennes en leur permettant d’exprimer leur vote avant le 26 mai, dans les conditions du réel.

Le groupe Alternative Écologiste et Sociale tient à saluer cette initiative et demande que la Région Île-de-France s’en saisisse pour la proposer dans tous les lycées franciliens qui en feront la demande. Les élu-es du groupe appellent Madame Pécresse à soutenir la communauté éducative et les délégué-es d’élèves en mettant à disposition des moyens pour cette initiative de participation citoyenne et démocratique, en lien avec le Conseil Régional des Jeunes.

Favorables au vote des jeunes, les élu-es du groupe AES avaient mis en place un Droit d’interpellation populaire accessible dès 16 ans, au sein du Conseil régional d’Île-de-France.

A son arrivée, Valérie Pécresse a au contraire supprimé les dispositifs de participation citoyenne dans les lycées notamment les “budget participatifs” qui permettaient à des lycéen-nes de mener des projets et de s’investir dans la vie de leur établissement. Plus aucun outil de ce type n’existe aujourd’hui. A ce jour, face à l’expression des lycéen-nes, les seules réponses de la Présidente de la région Île-de-France ont été la répression : Brigades mobiles de sécurité, portiques, caméras de vidéosurveillance…