Mobilisé-es aux côtés des salarié-es de Onet : tribune de Bénédicte Monville
Partager

Après 44 jours de grève, les agents de nettoyage de 75 gares franciliennes ont mis fin vendredi 15 décembre à un mouvement social emblématique contre la dégradation des conditions de travail. Le soutien dont ils ont bénéficié de la part de nombreux usager-es des transports et l’écho médiatique suscité leur ont permis d’obtenir gain de cause sur la majorité des demandes qu’ils formulaient auprès de leur nouvel employeur, le groupe Onet.

Le groupe Alternative Ecologiste et Sociale avait apporté son soutien au mouvement dans un communiqué et demandé à V. Pécresse en Conseil d’administration du STIF de pousser la SNCF à trouver rapidement une issue pour les salarié-es et les usager-es.

Retrouvez également la tribune signée par Bénédicte Monville20 dans Libération : « Ils nettoient nos gares, notre dignité est en jeu » : « En faisant grève, ces travailleurs et travailleuses, «invisibilisé·e·s» jusqu’à hier, surgissent à la lumière : ne les laissons pas retourner dans l’ombre par notre indifférence ».