Notre réponse au voeu de Valérie Pécresse contre l’antisémitisme
Partager

Intervention de Roberto Roméro

Madame la Présidente,

Comment ne pas partager votre indignation sur les faits que vous mentionnez. Il est en effet insupportable que certaines et certains de nos concitoyennes et concitoyens soient agressé-es symboliquement ou physiquement parce que juives ou juifs.

C’est intolérable.

Ce que nous ne partageons pas, en revanche, c’est cette croyance naïve qui laisse penser que le racisme et l’antisémitisme auraient un terme lié à telle ou telle action, qui toutes ont leur place et leur utilité mais c’est méconnaitre le caractère dynamique des sociétés humaines.

En effet, il s’agit d’une lutte constante contre ces idées nauséabondes, qui, malheureusement, ne disparaissent jamais tout à fait. D’ailleurs il est factuellement et historiquement inexact, malheureusement, qu’il y ait eu une disparition de l’antisémitisme depuis 1945 et un retour qui ne serait que récent, cela montre simplement que la rédaction de votre vœu ne va pas au fond des choses et c’est regrettable.

Cette lutte nous devons la mener en combattant quotidiennement contre les paroles et les actes racistes, sexistes, antisémites, xénophobes, LGBTphobes, etc… j’en passe et des pires, auxquelles nous sommes confronté-es. Et ces paroles, Madame la Présidente, parfois, ne sont pas étrangères à certaines personnalités issues de votre propre parti politique.

Dire que nous condamnons ne suffit pas, notre rôle en tant qu’élu-es, est de s’assurer que des mesures de lutte contre ces graves dérives dans notre société soient mises en place. Que chaque individu commettant un acte discriminatoire ait la juste punition qu’il mérite. Cela concerne tout autant celui qui profanera une tombe pour l’unique raison qu’elle se trouve dans un cimetière juif, que celui qui contrôlera un jeune de quartier pour la 10ème fois de la journée, uniquement parce qu’il est d’origine maghrébine.

Lutter contre les discriminations et contre le racisme, c’est faire en sorte de ne jamais opposer certaines populations à d’autres par des politiques inégalitaires qui n’auront pour conséquence que d’attiser une haine injustifiée.

Nous aurions souhaité ainsi que puisse être rajouté à votre vœu le combat contre toute forme de stigmatisation et de discrimination.

Alors Madame la Présidente, nous allons bien évidemment voter le vœu contre l’antisémitisme que vous nous proposez. Et nous allons également lutter sans relâche contre toutes les stigmatisations et les discriminations dont sont victimes les Franciliennes et les Franciliens.

Seul le prononcé fait foi