Qualité de l’eau : La Seine non conforme aux seuils requis pour l’irrigation suite aux dysfonctionnements de l’usine Seine Aval
Partager

 

Après l’incendie de l’usine de traitement des eaux Seine Aval de Saint-Germain-en-Laye survenu cet été, l’inquiétude demeure sur la gestion des eaux usées. Les élus du groupe Alternative Ecologiste et Sociale ont souhaité alerter le préfet des Yvelines.

 

 

Monsieur le Préfet, 

Nous souhaitons vous alerter une nouvelle fois au sujet de la qualité de l’eau de Seine suite à l’incident survenu en juillet dernier à l’usine Seine Aval du SIAAP et de ses conséquences depuis. La destruction de l’unité de clarifloculation le 3 juillet dernier a eu pour conséquence le rejet, à plusieurs reprises, de manière massive, d’eau polluée directement dans la Seine. 

Ces rejets ont eu de graves conséquences pour le milieu et ont causé la mort de milliers d’individus parmi les populations animales. Nous tenons à rappeler que l’opérateur manque gravement à ses obligations en rejetant des eaux de si mauvaise qualité, quelles qu’en soient les causes. 

Nous voudrions nous assurer que vos services mettent tout en oeuvre pour que le SIAAP soit capable de garantir un niveau de qualité acceptable des eaux rejetées et que des mesures de réparation seront entreprises par le Syndicat et que des sanctions seront prises à son encontre. 

Nous souhaitons également vous alerter sur le fait qu’en aval de l’installation concernée, l’eau de la Seine est directement prélevée à des fins d’irrigation de terres agricoles. Or selon l’arrêté ministériel du 25 juin 2014 relatif à l’irrigation des cultures, l’exploitant doit vérifier que les eaux utilisées ne contiennent pas de bactéries Escheria coli dans une concentration supérieure à 250/100ml. Or nous avons pris connaissance de résultats d’analyses indiquant que ces plafonds n’étaient pas respectés courant août, alors même que les exploitants continuaient à irriguer.

Vous trouverez en annexe à notre courrier des résultats d’analyse effectuées au cours du mois d’août par un particulier inquiet de la qualité des eaux et indiquant des concentrations d’E. coli supérieures à 300/100ml. Cela signifie qu’il est très probable qu’aient été vendus sur le marché francilien des légumes potentiellement contaminés par les eaux d’irrigation. Le risque supporté par les populations est inacceptable. Nous aimerions connaître les moyens de contrôle que vous mettez en place concernant les différents usages de l’eau de la Seine et la manière dont l’Etat intervient en termes d’analyses et de communication en temps réel sur la qualité de l’eau. 

Vous serait-il possible de nous transmettre le suivi bactériologique effectué par vos services au cours de l’été? Nous aimerions également connaître les mesures que vous avez prises concernant les productions potentiellement contaminées ainsi que la manière dont vous avez averti les exploitants concernés. Enfin, nous souhaiterions être conviés lors des réunions d’informations que vous organisez en sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye sur ce sujet. 

Nous vous remercions par avance pour les réponses que vous saurez apporter à nos questions, 

Nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de nos respectueuses salutations.