Question d’actualité sur les lycées : Conseil régional du 19 novembre
Partager

 

Madame la Présidente,

Les slogans que vous scandez depuis un ce matin, vos affirmations, ne suffisent pas à nous convaincre sur la situation des lycées franciliens. Vous le savez, depuis la rentrée de septembre, la situation des lycées est réellement catastrophique et nous le constatons sur le terrain continuellement : cantines fermées, locaux inadaptés et non nettoyés, manque d’agents, ou encore absence de gel hydroalcoolique et savon. Certains lycées sont devenus de véritables clusters. 

La Région Île-de-France n’a rien fait finalement pour garantir le respect de la distanciation physique et la sécurité des lycéen·ne·s, enseignant·e·s et agent·e·s.

Malgré ce que vous affirmez, nous sommes en droit de nous inquiéter de ce que vous faites pour les lycées ? À part, vous féliciter pour la distribution de 340 000 équipements numériques, d’ores et déjà obsolètes, dans des lycées démunis de connexion filaire, ou de poser votre photo sur la première page des manuels scolaires  ? 

Vous n’avez fait preuve d’aucune efficacité pour garantir la continuité pédagogique !

Dès juin, nous vous avions pourtant interpellés, à plusieurs reprises, pour mettre en œuvre un vrai plan sanitaire dans les lycées afin de garantir au mieux la sécurité du corps enseignant et pédagogique, des élèves et de leurs familles. 

Je pense notamment au dédoublement des classes, au respect de la distanciation sociale, à la distribution massive de masques, à un plan de continuité de la restauration scolaire cruciale vu la situation sociale que nous traversons. 

Rien n’a été fait par la Région ! Aucun moyen supplémentaire pour les lycées publics ! Peut-être parce que derrière vos slogans, vous n’avez en réalité peut-être pas d’attachement à l’école publique, à l’école de la république, laïque, et à la réussite de ces élèves. Vous avez simplement attendu les annonces du ministre Blanquer du 5 novembre, dont vous nous dites que vous avancez avec lui main dans la main. 

Encore une fois, vous prouvez à l’ensemble des francilen·ne·s que vous n’êtes pas à la hauteur non seulement de la gestion de la crise sanitaire, mais également dans les adaptations d’urgence dans nos lycées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *