Rénovation de la Gare du Nord : pour un véritable changement de modèle
Partager

[Communiqué de presse]

Alors que la Maire de Paris a annoncé ce matin un protocole d’accord avec la SNCF sur le projet de rénovation de la Gare du Nord, les élu·es du groupe AES maintiennent leur volonté d’une réorientation totale du projet, contre la privatisation de l’espace public et pour le confort des voyageur·ses. Une démarche de consensus engageant l’ensemble des parties prenantes, la SNCF, la Ville de Paris, mais aussi les régions Ile-de-France et Hauts-de-France, et les représentant·es des usager·es, doit rapidement voir le jour. 

Le projet de rénovation de la Gare du Nord ne peut pas se faire contre les usager·es des trains et des transports en commun. Une gare est, et doit rester un espace de service public, un lieu dédié aux transports et aux voyageurs, intégré dans la métropole, et non un temple du commerce voué à attirer des consommateurs. Une révision en profondeur du projet est donc indispensable pour améliorer la gestion des flux et le confort des voyageurs, et répondre aux besoins des riverain·es. La diminution de la surface commerciale proposée ne constitue pas une remise en cause du modèle de privatisation de la gare du nord, et semble donc largement insuffisante.

Les élu·es du groupe AES soutiennent la demande du collectif “Retrouvons le Nord de la Gare du Nord”, sur la tenue d’une conférence de consensus. De nombreuses associations et collectifs se sont exprimés sur ce projet et doivent être entendus, tout comme les élu·es régionaux et les élu·es de l’ensemble des territoires concernés par des trains à l’arrivée à Gare du Nord. Ce projet doit faire l’objet d’une concertation plus large ; il n’est pas un simple projet d’aménagement parisien mais concerne la mobilité de l’ensemble des Francilien·nes, ainsi que les habitant·es de la région Hauts-de-France, et même de nombreux européen·nes. 

Certaines améliorations sont à noter, comme la potentielle ouverture sur le quartier de La Chapelle, ou l’augmentation du nombre de places de stationnement vélo. Mais, il n’en reste pas moins que ce projet, à visée commerciale, n’accorde pas une importance suffisante à l’amélioration des trajets quotidiens des voyageurs, qui seraient même les principales victimes du projet, et fragiliserait le commerce de l’ensemble du quartier.

Les élu·es du groupe AES tiennent aussi à rappeler l’importance de la rénovation de nombreuses gares en Ile-de-France, et l’incertitude sur ce projet ne doit pas être utilisée pour freiner d’autres investissements nécessaires aux transports du quotidien de millions de Francilien·nes.