Rentrée scolaire: où sont les tablettes et les manuels promis par Mme Pécresse?
Partager

[Communiqué de presse]

En février 2019, la présidente de la Région a annoncé en grande pompe que l’ensemble des manuels scolaires seraient gratuits pour les lycéennes, lycéens et apprenti.e.s francilien.ne.s et qu’il leur serait proposé de passer du papier au numérique en leur confiant des tablettes. L’introduction de tablettes numériques ne fait pas réellement l’objet d’une demande du corps enseignant mais c’est l’occasion pour l’Île-de-France de communiquer largement plutôt que d’agir réellement pour moderniser le matériel informatique.

 

Les équipes pédagogiques de chaque établissement ont eu moins d’un mois pour s’accorder sur la commande ou non de tablettes en remplacement des manuels. Malgré le délai très court laissé aux lycées, la désorganisation de la Région  a été telle que les tablettes n’ont pas été livrées à temps dans de nombreux lycées.

 

Ce retard dans la livraison des tablettes s’ajoute à celui concernant les manuels papier. En effet, avec le même manque de considération tant pour les élèves que les équipes pédagogiques, le ministère de l’Éducation Nationale a mené au pas de charge une réforme des programmes qui a perturbé les rythmes d’édition des manuels. En ce jour de rentrée, ce sont bien les agendas politiques du gouvernement et de la droite régionale qui ont primé sur les besoins des lycéennes, lycéens et apprenti.e.s.

 

“Les enseignant.e.s et lycéen.ne.s francilien.ne.s méritent davantage de considération de la part de la Région: comment démarrer les cours sans manuel, papier ou numérique? interpelle Sandrine Grandgambe, conseillère régionale Île-de-France, membre du groupe Alternative Écologiste et Sociale. Il est intolérable que les objectifs de communication passent avant la préparation d’une rentrée sereine pour toutes et tous. Comme nous le rappelons depuis des mois, l’investissement en matériel numérique est crucial pour les lycées. Mais il faut absolument associer les professionnels et les familles plutôt que de brusquer tout le monde avec des solutions inadaptées.”

 

“Les tablettes numériques ne sont pas un outil “magique”. Ces équipements réduisent en réalité la liberté pédagogique des enseignant.e.s surtout en l’absence totale de formation. Il s’agit également d’appareils ayant un lourd impact environnemental et social, souligne Bénédicte Monville, conseillère régionale Île-de-France, membre du groupe Alternative Écologiste et Sociale. Ces tablettes sont en réalité un écran de fumée de l’exécutif régional qui n’a aucune réelle ambition pour les jeunes Francilien.ne.s”