RER A – L3 : des améliorations en demi-teinte mais pas suffisantes
Partager


[Communiqué de presse EELV&A]

La nouvelle grille horaire adoptée ce jour en conseil du Stif pour le service annuel 2018 des lignes RER A et Transilien L3 marque un certain nombre d’améliorations mais aussi des occasions manquées.

La perspective du commandement unifié de la ligne A, permettant le rapprochement des services de la RATP et de la SNCF, est une bonne chose. L’amélioration des dessertes de certaines gares sur certaines branches également. Le groupe écologiste se réjouit de l’adoption de l’amendement porté par Pierre Serne, qui prévoit  la mise en place d’une information voyageurs complètement unifiée pour l’ensemble de la ligne du RER A avec notamment la même application mobile consultable pour la zone RATP et la zone SNCF.

Cependant, il reste regrettable que la perte de fréquence sur certaines branches, notamment celle de Cergy/Poissy, ne soit pas compensée par la mise en œuvre de mesures d’amélioration du service et de sa robustesse. Ainsi, les amendements portés par Pierre Serne, en lien avec les demandes des usagers, ont été rejetés par Valérie Pécresse et sa majorité. Ils tentaient d’apporter des solutions pour améliorer la régularité des trains, notamment en cas d’interruption temporaire de service, pour réduire les délais d’attente des usagers. L’élu demandait notamment plus de trains de réserve aux terminus ouest et est, l’accélération de la construction d’une seconde voie de retournement à Nanterre-Université et la suppression de la relève de conducteurs à Nanterre.

« Ces mesures qui auraient pu rassurer les usagers, notamment des branches impactées négativement par la refonte de la desserte en 2018, ont été  balayées assez étrangement par la majorité du Stif. C’est une occasion bêtement manquée de faire une réforme consensuelle et apaisée », regrette Pierre Serne.