Salles de consommation à moindre risque : Mme Pécresse dépendante des voix du FN
Partager

[Communiqué de presse AES]

Le groupe Alternative Ecologiste et Sociale a déposé hier soir en séance budgétaire un amendement qui a favorisé un large débat sur la question des salles de consommation à moindre risque, dites communément “salles de shoot”.

Ces lieux médicalisés sont une solution pour répondre aux questions de santé publique, et de tranquillité pour les riverain-es. Ils permettent la prise en charge des personnes consommatrices de substances stupéfiantes, dans un cadre serein, accompagné de médecins, de services sociaux, et ont pour but de favoriser, à terme, le sevrage

“Les salles de consommation à moindre risque souffrent de nombreux préjugés, déclare Fanélie Carrey-Conte. Les études de l’Agence régionale de Santé prouvent que ces salles permettent de réduire les risques comme les nuisances, d’agir efficacement en matière de prévention, et d’accompagner des personnes jusqu’alors écartées de tous dispositifs de soins.”

L’expérimentation de ces lieux médicalisés est une solution que la Région Île-de-France doit soutenir. Ces lieux ont fait leurs preuves en Allemagne et en Suisse et commencent à faire leurs preuves à l’hôpital Lariboisière dans le 10ème arrondissement à Paris.

“Le groupe AES est fier d’avoir porté cet amendement (cosigné par l’ensemble des groupes de gauche) et qui a réussi à obtenir le soutien d’une partie de la majorité régionale (groupe UDI) contre l’avis de Valérie Pécresse,” déclare Mounir Satouri, président du groupe.