Soutien à la mobilisation lycéenne contre Parcoursup
Partager

[Communiqué de presse AES]

Ce premier février 2018 marque le début des mobilisations lycéennes contre la réforme de  l’accès à l’université et le projet de nouveau baccalauréat. Le groupe Alternative Écologiste et Sociale soutient ces mobilisations et rappelle qu’il s’agit du seul moyen de contestation disponible pour les lycéen-nes, n’ayant pour la plupart pas le droit de vote car mineur-es.

“Les nouvelles dispositions de sélection pour l’accès des lycéen-nes à l’enseignement supérieur sur Parcoursup n’ont pas encore été débattues par l’Assemblée Nationale et le Sénat. Leur mise en œuvre sur la plateforme numérique est un indice inquiétant de la volonté du gouvernement de passer en force, encore une fois, s’inquiète Bénédicte Monville. Les lycéen-nes ont raison de s’opposer à ces nouvelles dispositions sélectives. Nous avons déjà constaté de nombreux dysfonctionnements sur Parcoursup qui conduiront à l’exclusion de fait de certain-es élèves”.

Les blocages observés ce matin dans de nombreux lycées franciliens se sont déroulés dans le calme. Quelques incidents sont à déplorer au lycée Vilgénis à Massy (91), entre les manifestant-es et les forces de l’ordre.

Le groupe Alternative Écologiste et Sociale regrette le recours à la force alors que la manifestation avait commencé dans une ambiance pacifiste et calme. L’ensemble des élu-es du groupe appellent à des actions prudentes de la part de la police et dénoncent le recours à la force brutale face à cette mobilisation légitime des lycéen-nes.

“Nous demandons aux force de l’ordre de faire preuve de mesure alors même qu’elles sont en présence d’enfants mineurs, rappelle Sandrine Grandgambe. Nous demandons également au préfet d’expliquer les raisons qui ont conduit à cette intervention, alors que tout s’est bien passé dans d’autres lycées franciliens. »

Photo : Le Parisien