Stratégie régionale pour l’Enseignement Supérieur : intervention de Sandrine Grandgambe
Partager

Madame la Présidente,

Pour notre part nous accueillons assez favorablement ce rapport  et le fait que la région soit partie prenante du développement de l’accès au supérieur de tous les publics par le numérique. C’est une idée plutôt pertinente même si nous regrettons que les modalités pratiques restent floues en particulier concernant la nature des publics ciblés. Nous souhaiterions d’ailleurs qu’une vigilance particulière soit apportée à l’accès à ces digitales académies par les publics les plus défavorisée ou par des publics tels les détenus ou anciens détenus

Après, il nous faut être lucides et modestes. Les problèmes auxquels l’enseignement supérieur est confronté sont d’une telle ampleur que la réponse ici n’est pas à l’échelle (sans vous en faire pour autant grief puisque vous n’en êtes pas en charge de cette compétence). Depuis des décennies l’Etat a sous investi dans ce secteur, sacrifiant sa jeunesse étudiante. Le budget par étudiant ne cesse de baisser depuis 25 ans. On sait que ce n’est pas moins d’un milliard de plus par an sur 5 ans  qui devrait être engagé pour remettre le système à flot.

La mise en concurrence des universités si chère à Mme Pécresse  qui l’a promue avec conviction comme ministre montre ses effets pervers, à vouloir déshabiller Paul pour habiller Pierre le système craque de partout aujourd’hui. Une  des solutions trouvées avec un cynisme sans nom est finalement de conduire les étudiants à renoncer eux même. De la réforme du lycée à parcoursup en passant par les conditions d’accueil déplorables à l’université   tout est fait en fait pour  décourager les étudiants, les mettre en échec.

Donc oui aux digitales académies mais il est à craindre que cela ne soit qu’un cautère sur une jambe de bois s’il n’y a pas une prise de conscience générale de la situation dégradée des conditions d’accès à l’enseignement supérieur  et à l’université en particulier, dans un pays qui se prétend une grande puissance.

Sandrine Grandgambe

Seul le prononcé fait foi