Triangle de Gonesse : Valérie Pécresse utilise la force pour imposer le béton
Partager

Aujourd’hui, Valérie Pécresse a donc demandé aux forces de l’ordre d’intervenir pour évacuer les militant·es pacifistes du Triangle de Gonesse. Face à de simples citoyen·nes, qui se battent pour la protection de terres agricoles, pour un projet CARMA tourné sur l’alimentation durable en Ile-de-France, Valérie Pécresse a préféré utiliser la force pour imposer un projet inutile de bétonisation, avec la construction d’une gare en plein champ, ne pouvant mener qu’à l’urbanisation de toute la zone.

Nous rappelons notre soutien sans faille aux militant·es pacifistes engagés dans la défense des terres agricoles de Gonesse, et demandons la libération immédiate et sans poursuite des militant·es interpellé·es qui n’ont d’ailleurs opposé aucune résistance.

En septembre 2020, Valérie Pécresse organisait une “COP régionale” qui consacrait l’objectif ZAN (Zéro Artificialisation Nette). Le 4 février 2021, elle déclarait en séance du Conseil régional faire elle aussi partie des soutiens du projet Carma, et avoir demandé une étude agronomique des terres avant que l’avenir du Triangle de Gonesse ne soit tranché. Que vaut donc la parole de la Présidente de Région ?

Les mensonges de Valérie Pécresse sont désormais visibles par toutes et tous. Non, Valérie Pécresse n’est pas devenue écologiste. Oui, elle est et sera toujours du côté de la société capitaliste, violente, basée sur la prédation de la nature et l’artificialisation des sols.

Une réflexion au sujet de “Triangle de Gonesse : Valérie Pécresse utilise la force pour imposer le béton

Les commentaires sont fermés.