Trophée Elles de France : Valérie Pécresse agite la haine
Partager




Hier soir, le Prix Simone Veil des Trophées
Elles de France a été attribué à Zineb El Rhazoui. En remettant ce prix à une personnalité si controversée sélectionnée par Valérie Pécresse, c’est le travail de l’ensemble des nominées et des lauréates et plus généralement des franciliennes qui font cette région qui est remis en cause. Alors que notre pays connaît une montée des tensions et du racisme contre les musulman-es de France, la Région Île-de-France commet une erreur grave en récompensant une femme, agitatrice de haine, qui appelle à “tirer à balles réelles” sur des jeunes des quartiers populaires. 

 

Suite à ses propos insupportables tenus sur CNews le 5 novembre, la Ligue de Droits de l’Homme a saisi le Procureur de la République et le CSA qualifiant son discours “de provocation au meurtre”.

“Dans ce contexte, et alors que nous assistons à une multiplication des propos de haine à l’égard des musulman-es de France, cela aurait été un minimum de retirer Zineb El Rhazoui de la sélection pour ce prix. Il n’existe aucun lien entre les valeurs portées par Simone Veil toute sa vie et les appels à la violence et la haine portés par Zineb El Rhazoui” s’indigne Bénédicte Monville De Cecco, conseillère régionale du groupe Alternative Écologiste et Sociale.

 

“Nous ne nous reconnaissons pas dans les valeurs portées par Zineb El Rhazoui et par Valérie Pécresse, qui ne cherchent qu’à dresser les Français-es les uns contre les autres. Nos valeurs sont universelles, laïques, féministes et inclusives. Nous continuerons à combattre leur vision de la société et toutes les formes de racisme et ce dès dimanche 10 novembre dans les rassemblements contre l’islamophobie” complète Annie Lahmer, conseillère régionale francilienne. De plus, cette sélection a été réalisée par Valérie Pécresse et sa majorité sans associer l’opposition régionale. Ces pratiques autocratiques du pouvoir ne sont pas conformes à l’esprit de nos institutions”.

2 réflexions au sujet de “Trophée Elles de France : Valérie Pécresse agite la haine

  1. Pourquoi lui nier cette récompense méritée? En plus, dans ce communiqué, vous le faites à travers un mensonge par omission. Vous dites qu’elle « appelle à “tirer à balles réelles” sur des jeunes des quartiers populaires. » Non, non et non! il faut dire la vérité. C’est à dire sur des jeunes des quartiers populaires qui ont attaqué des policiers…En effet, Zineb qui a connaissance des lois et de son droit parlait d’un groupe de jeunes dans un contexte bien précis et non « des jeunes des quartiers populaires » point. Enfin, cette journaliste est quand même la femme plus protégée de France pour avoir osé penser et dire ce qu’elle pense…en France. Elle mérite plus que tous et toutes ce prix!

  2. SIMMONE VEIL était une femme de valeur ainsi qu’une combattante des fachistes, en remettant le prix à une femme haineuse qui ne vit que pour ressemblé aux Ss c’est insulter SIMMONE VEIL dans sa tombe.

Les commentaires sont fermés.