Urgence alimentaire : la Région doit prendre ses responsabilités
Partager

[Communiqué de presse]

Face à l’urgence alimentaire pour de nombreuses familles en Ile-de-France, le groupe Alternative Écologiste et Sociale demande aux pouvoirs publics une action immédiate. La région doit notamment intervenir dans les meilleurs délais, auprès de la banque alimentaire, pour permettre aux associations locales qui agissent sur le terrain un meilleur approvisionnement.

La crise sanitaire que nous vivons a eu un impact considérable sur les familles les plus précaires. Parmi tous les maux auxquels elles sont confrontées, ces familles sont principalement concernées par l’urgence alimentaire : une impossibilité de se ravitailler faute de revenus, des associations en difficultés pour être approvisionnées et pour distribuer les denrées alimentaires.

Mohamed Mechmache, conseiller régional d’Île-de-France, élu au sein du groupe Alternative Écologiste et Sociale, également président de l’association AC Le Feu !, constatait hier que plus de 800 familles reçoivent des colis alimentaires distribués dans certains quartiers comme à Clichy-sous-Bois. Pourtant, bien plus nombreuses sont celles qui en auraient besoin !

Familles précaires, étudiant·es en grandes difficultés, hébergements d’urgence, foyers de travailleuses et travailleurs, ou encore personnes en situation de rue, il est quasiment impossible de quantifier exactement combien de personnes souffrent de sous-alimentation dans la période. Il est cependant certain que les pouvoirs publics doivent agir, le plus rapidement possible, pour lutter contre la précarité alimentaire croissante en Île-de-France !

Les élu-es du groupe Alternative Écologiste et Sociale demandent au pouvoir exécutif du conseil régional d’Île-de-France d’intervenir auprès de la banque alimentaire dans les meilleurs délais, afin de permettre aux associations présentes sur le terrain pendant cette crise de pouvoir s’approvisionner.

Les associations et leurs bénévoles font preuve de beaucoup de courage et d’abnégation dans cette période. Le rôle minimum des pouvoirs publics est de leur permettre de ne laisser aucune famille démunie au bord du chemin.