Face à l’urgence sanitaire : un accès gratuit aux transports en Île-de-France est nécessaire
Partager

[Communiqué de presse]

Alors que les Francilien·nes sont appelé·es à rester chez elles et chez eux, que seul·es se déplacent celles et ceux qui ont un besoin essentiel ou une activité professionnelle définie comme indispensable, un accès gratuit aux transports est une mesure de justice sociale et de précaution sanitaire indispensable pendant la crise. Demandée par notre groupe le 17 mars 2019, par des associations d’usagers et des syndicats, cette mesure doit s’accompagner d’une suspension automatique des prélèvements du Pass Navigo annuel pour le mois d’avril. 

 

Instaurer temporairement la gratuité des transports en Île-de-France permettrait de diminuer drastiquement le nombre d’agent·es d’opérateurs nécessaires, réduisant ainsi le risque de propagation du virus en les protégeant. En effet, la validation systématique du Pass Navigo, l’achat de tickets ainsi que la présence d’agent·es de contrôle en station sont autant de contacts qui peuvent faciliter la propagation du virus et exposer les agent·es à des risques de contamination.

 

De plus, depuis le début du confinement, la fréquentation du réseau de transport collectif francilien a baissé de 90%. Aujourd’hui, les opérateurs annoncent que le service, et c’est nécessaire, va être réduit au minimum (environ 30% de l’offre normale). Dans ces conditions, il serait normal de faciliter les déplacements de celles et de ceux dont l’activité professionnelle a été définie comme indispensable dans la gestion de cette crise. D’autres régions ont déjà rendu certaines lignes de bus ou de trains gratuites pour les soignant·es, la SNCF certains TGV.

La gratuité des transports collectifs franciliens pour le mois d’Avril est par conséquent un geste de solidarité exemplaire que la Présidente de la Région Ile-de-France et d’Ile de France Mobilités doit mettre en oeuvre, ainsi que toutes les mesures assurant au maximum le confinement des salarié·es et agent·es. Cette démarche, couplée à la suspension temporaire des prélèvements des pass annuels et à l’exonération du versement transport, et malgré des pertes financières non négligeables pour la région et IDFM, permettra de soutenir encore davantage nos concitoyen·nes et les entreprises et PME de plus de 10 personnes qui sont fortement exposées dans cette période difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *