V.Pécresse met un coup d’arrêt au financement du logement social
Partager

[Communiqué de presse AES]

Les élu-es du groupe AES ont dénoncé la politique irresponsable de Mme Pécresse contre le logement qui aura divisé par deux ce budget à mi-mandat.

Tandis que les associations font unanimement le constat d’une dégradation des conditions de logement et de l’aggravation de toutes les précarités, le Conseil régional aura supprimé en seulement deux ans plus de 60M€ d’investissements, autrefois destinés à soutenir l’effort de construction de logements.

Cette trajectoire budgétaire s’inscrit dans une régression vertigineuse  :

  • Baisse de ¾ des investissements dans la politique de la ville et la rénovation urbaine

  • Abandon de 35% des aides à la construction de logements pour les jeunes

  • Suppression de programmes en faveur de la rénovation énergétique

  • Arrêt des dispositifs incitatifs pour encourager les communes à respecter la loi SRU

“En soutenant en outre la baisse des APL et la fin de l’encadrement des loyers, Valérie Pécresse et Geoffroy Didier montrent qu’ils oeuvrent de concert avec le gouvernement pour faire reculer toutes les mesures de protection des locataires et de régulation du marché du logement” s’inquiète Claire Monod.

« Laisser faire le marché, c’est laisser des milliers de Francilien-nes à la rue, c’est en laisser des centaines de milliers d’autres dans des situations de mal logement indigne, c’est laisser les prix de l’immobilier et des loyers continuer leur flambée. En se défaussant systématiquement sur l’Etat ou sur la Métropole, Valérie Pécresse aggrave les inégalités en Île-de-France et favorise le renforcement des “ghettos de riches”. »