Valérie Pécresse suscite l’inquiétude en épargnant 307 M€ afin de satisfaire les agences de notation sur le dos des Francilien-nes
Partager

[Communiqué de Presse]

La présentation du compte administratif régional de l’année 2018 montre que la majorité LR n’a pas dépensé 307 millions d’euros prévus pour améliorer les conditions de vie des Francilien-nes. Dans le même temps, les agences de notation financières donnent AA+ à la droite régionale sur sa gestion. Mais à quoi servent ces notes si les conditions de transport et de santé se dégradent et si les inégalités se creusent ?

Le CESER, présidé par un représentant du MEDEF, s’inquiète lui aussi dans l’article 4 de son avis : “Le Ceser observe avec satisfaction la faible augmentation, entre 2017 et 2018, de l’encours de la dette (+ 1,3 %) ainsi que la capacité de désendettement de la Région qui continue de s’améliorer pour atteindre 5,4 années en 2018. Il restera cependant attentif, in fine, à la qualité des services rendus aux Franciliens et à la réponse apportée à leurs besoins.

“Les services aux Francilien-nes en tension sont clairement identifiables : il manque plus de 18 M€ sur les 20 M€ prévus pour les quartiers politique de la ville et sur le soutien aux actions citoyennes. Il manque 1 M€ sur les 5,5 M€ prévus. Mais surtout, 28 M€ n’ont pas été dépensés sur les mobilités sur les 138 M€ prévus alors que les Francilien-nes subissent la dégradation quotidienne des conditions de transport, souligne Anne-Claire Jarry-Bouabid. Et c’est sans compter sur la fin des aides à l’hébergement d’urgence ou toutes les subventions qui ont été refusées sans que nous ne sachions pourquoi, puisque les élu-es ne sont jamais informé-es des décisions prises.”

Le groupe Alternative Écologiste et Sociale a également pointé que la droite régionale n’avait pas tiré les leçons du désaveu électoral du week-end dernier, puisque dans le budget supplémentaire elle désaffecte près de 40 M€ pour la rénovation des lycées, alors qu’il y a de fortes inquiétudes sur l’amiante et qu’il y a d’énormes améliorations à faire sur la rénovation thermique.

“Les familles et les communautés éducatives demandent une action urgente sur l’élimination de l’amiante dans les lycées,  insiste François Damerval. “Sur la lutte contre le dérèglement climatique, la droite régionale est complètement à côté des enjeux. Elle recule sur la rénovation thermique et n’a aucun plan pour le fret logistique. Elle est complice de la montée du trafic des poids lourds dans notre région avec toutes les conséquences sur la santé et la pollution que nous subissons aujourd’hui,” a précisé Mounir Satouri, président du groupe.